Initiation au feutrage de la laine

« Les origines du feutre sont très anciennes: 3 000 ans? Davantage? Il est difficile de les dater car la conservation des textiles ne défie pas les millénaires.

Le feutrage de la laine et de toutes les fibres animales relève d’un processus naturel. La chaleur, l’humidité et les frottements suffisent pour que les fils s’entremêlent, s’agrippent les uns aux autres et se compactent de manière inextricable et irréversible. Toutes ces fibres ont des écailles (invisibles à l’oeil nu) qui s’ouvrent lorsque ces conditions sont réunies. Plus la température est élevée, plus la transformation est rapide. Certains produits sont ajoutés parfois pour activer la prise: le savon, l’acide comme le vinaigre, la soude… la laine présente le taux de feutrage le plus élevé, mais selon les provenances, ce  taux varie considérablement ».

TELLIER-LOUMAGNE, Françoise. Feutres, regarder le ciel et créer, Genève, Aubanel, 2007, p. 9-10

Prochain cours d’Initiation au feutrage de la laine à l’atelier Commeunchapeau.com situé Montréal, les 1 et 2 décembre 2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.